Une lettre de mission nationale

mardi 6 mai 2008
par  Pierre MARIE
popularité : 11%

L’AFT-RN propose :

- que la lettre de mission soit identique pour tous les formateurs TICE afin d’optimiser leurs actions tant locales que départementales,
- qu’elle soit suggérée par le ministère à toutes les Directions académiques pour servir de référence à la définition des missions du formateur TICE.

- Les DASEN pourront utiliser cette lettre nationale et l’adapter aux priorités académiques qu’ils auront définies.

- L’AFT-RN demande que cette lettre de mission soit définie majoritairement en termes pédagogiques afin d’éviter certaines dérives technologiques.

- Les objectifs de ces missions seront conçus en termes de priorités pédagogiques et déclinés autour des actions menées par les formateurs TICE :

1. Impulser à tous les niveaux (projet départemental, de circonscription, d’école, de cycle et de classe) le développement d’actions pédagogiques favorisant l’accès de tous aux ressources numériques.

2. Accompagner les équipes et les projets pédagogiques au niveau de l’école, de la circonscription, du département pour une meilleure intégration des TUIC et la mise en œuvre du B2i.

3. Former les enseignants en proposant des actions de formation et en participant à leur mise en œuvre tant au niveau de la formation initiale que continue (stages, animations pédagogiques) pour développer les usages des Techniques Usuelles de l’Information et de la Communication au plan professionnel.

4. Mutualiser les ressources, les démarches et les pratiques innovantes.

5. Conseiller, en tant que formateur TICE missionné par la Direction Académique, les collectivités dans le choix des équipements matériels et logiciels pour les mettre en cohérence avec les usages pédagogiques et les objectifs ministériels.

Des moyens devront être mis en œuvre pour que les formateurs TICE puissent assurer leurs missions :
- Une formation de ces personnels incluant une validation du C2I2e.
- Une coordination départementale et des temps de regroupement dédiés à la veille technologique et à la mutualisation des pratiques.