Typologie des enseignants utilisateurs des TIC

vendredi 2 novembre 2007
par  Élisabeth HORDEQUIN
popularité : 15%

La SDTICE avait commandé en 2006 une enquête sur les usages des TIC en classe à la société PRAGMA qui, si mes renseignements sont exacts, est une société de consultance (sic ! ) en nouvelles technologies dédiée au secteur financier basée au Luxembourg.

Vous serez satisfaits de savoir que l’introduction des TICE dans le premier et second degré est arrivée à maturité.. sur le plan technique, s’entend. Vous le constatez tous les jours, n’est-ce pas ?

La SDTICE constate une multiplicité des formes d’accompagnement : l’organisation des moyens affectés aux TICE est variable d’une académie à l’autre. Point n’est besoin d’être luxembourgeois pour le savoir, je pourrais même me convertir dans le consulting...

Bref, l’objectif de l’étude était de procéder à un "Etat des lieux des pratiques et des perceptions de l’usage des dispositifs TICE par les enseignants et les élèves". Pour ce faire, la société a mis 2 mois à définir le cadrage de l’étude, un mois et demi pour élaborer le questionnaire qui a été envoyé par mail dans 4 académies volontaires (manquerait plus qu’on les contraigne par corps ! ) via les CTICE qui ont même procédé à la collecte des réponses pour un traitement statistique (par la société PRAGMA, quand même ! ).

Tout cela nous amène au 28 novembre pour la restitution des résultats en premier lieu lors du séminaire national des CTICE et à la remise du rapport de synthèse à la SDTICE le 15 décembre.

Mon cœur de contribuable saigne... 204 questionnaires ont été reçus ! C’est là que la science statistique m’échappe : comment traite-t-on et tire-t-on les conclusions d’une étude sur un nombre aussi peu représentatif d’enseignants ?

Parmi ces réponses, 105 sont dans le premier degré, 92 dans le second. On y trouve 120 femmes et 77 hommes : la gent féminine communique plus.. 28 d’entre eux ont une fonction TICE. Je vous laisse découvrir plus en détail l’analyse des résultats globaux. L’enquête est téléchargeable ici : [http://www.educnet.education.fr/chrgt/Etude_Usages_TICE2006.pdf ->http://http://www.educnet.education.fr/chrgt/Etude_Usages_TICE2006.pdf]

Ce qui s’en dégage :

1) une typologie des enseignants
- les bons élèves
- les "enthousiastes moteurs"
- les intéressés individuels
- ceux "en difficulté"
- les désengagés

2) l’utilisation de cette typologie, à quoi va-t-elle servir ?
- à cibler les enseignants et les méthodes permettant le développement des usages des TIC par les élèves (Effectivement, ça valait la peine d’enquêter..) : et par là, à alimenter la réflexion sur les pratiques et les perceptions de l’usage des dispositifs TICE par les enseignants et les élèves (tout va bien, on va continuer à réfléchir...)
- à percevoir "l’accompagnement sociétal" : les enseignants utilisateurs des TICE avec les élèves sont ceux qui en ont une utilisation personnelle (je vous disais bien, la consultance, c’est un métier)
- à constater une sous utilisation pédagogique (on frôle l’orgasme statistique, j’aurais pu leur dire, aux "consultants", ce que je constate chaque jour dans les classes, dans les animations pédagogiques, dans les stages T1).

Rassurons-nous : tout cela n’aura pas été vain puisque des recommandations et des préconisations sont annoncées pour 2008. C’est à se demander à quoi sert le socle commun et le B2i...

J’arrête d’ironiser gratuitement, mais cette étude m’interpelle à plusieurs raisons :
- en tant que FTICE : pourquoi les CTICE ne se sont-ils pas appuyés sur nous pour relayer ou participer à cette enquête ? Nous sommes près du terrain, au coeur des formations et nous sommes à même de remonter un bon nombre d’indicateurs.
- en tant que membre de l’AFT-RN : quelles actions peuvent (doivent ! ) être menées en direction de la SDTICE ?
- en tant que vice-présidente de l’association qui, dans une interview donnée à la lettre d’Educatice, avait adopté une position plus optimiste..

Le débat est amorcé, vous avez la parole...



Commentaires  Forum fermé