Les annonces du ministre

jeudi 27 décembre 2007
par  Élisabeth HORDEQUIN
popularité : 22%

Le ministre constate

Le temps passé par les enfants devant les différents écrans et durant un temps de plus en plus long modifient la perception du monde et le rapport qu’ils entretiennent au savoir. Cela influe forcément sur l’école et le rapport à l’enseignement. [mode off : vous avez constaté les mêmes choses, au moins ? ]

Le ministre anticipe

Les enfants de nos écoles utilisent spontanément les nouvelles technologies et font de ce fait des apprentissages empiriques. Cette génération est destinée à vivre et à fonctionner dans une société irriguée par ces techniques. Que doit faire l’école : quelle place doit-elle faire à ces apprentissages et quelle utilisation doit-elle faire de ces acquis ? Le ministre évoque une autorité revisitée... [mode off : le premier qui revisite mon autorité...]

Le ministre s’interroge

L’école va devoir repenser son approche : quel doit être son positionnement dans un paysage éducatif et cognitif bouleversé par l’émergence d’une nouvelle société de l’information ? L’institution peut-elle rester sourde aux évolutions socioculturelles ? L’enseignement peut-il faire l’économie d’une réflexion sur la révolution numérique ? Doit-elle, au motif d’une pseudo modernité, s’emparer de supports et d’approches dont on ne mesure pas vraiment l’efficience pédagogique ? mode off : des questions, encore des questions, toujours des questions...]


Le ministre didactise


extrait de l’allocution : "Le système éducatif doit être déterminé par une recherche inlassable de l’efficacité pédagogique qui permette de réassurer la légitimité des connaissances dispensées. En effet, appliquées à l’éducation, les technologies de l’information et de la communication ne doivent pas avoir pour seule mission d’informer ou de faciliter la communication entre les membres de la communauté éducative. Elles peuvent avoir un véritable intérêt pédagogique, c’est-à-dire contribuer efficacement au bon fonctionnement du processus de transmission des savoirs et par là-même à la réussite de tous les élèves. Pour que les T.I.C.E soient véritablement efficaces, il faut donc veiller à privilégier les pratiques et les usages dont l’apport est attesté, au détriment de ceux dont l’intérêt n’est qu’incertain. En fait, le défi majeur auquel l’école doit faire face aujourd’hui, n’est pas tant celui des supports que celui des contenus. L’usage vertueux et régulé des technologies nouvelles peut aujourd’hui présenter un triple intérêt pour notre système éducatif :

  1. Tout d’abord, les T.I.C.E permettent d’enrichir la relation entre le professeur et ses élèves.
  2. Les T.I.C.E facilitent également le travail collaboratif des enseignants qui peuvent mettre en commun leurs travaux et créer des contenus de qualités adaptés aux caractéristiques et aux difficultés spécifiques rencontrées par leurs élèves.
  3. Enfin, l’apport des T.I.C.E s’avère décisif pour accompagner les élèves souffrant de handicaps " [mode off : no comment ! ]

Le ministre insiste

Le primaire est l’objet d’une attention particulière : 

  • concernant le développement des pratiques, c’est le pilier 4 du socle qui est réaffirmé avec force ; [mode off : on vous le dis et on vous le répète : le socle, rien que le socle..]
  • concernant le B2I, les résultats sont insuffisants puisque moins d’un écolier sur deux le valident effectivement ; [mode off : au boulot ! ]
  • concernant l’équipement des écoles, l’effort doit être poursuivi notamment en favorisant le déploiement de TBI ; [mode off : favorisé par qui ? ]
  • concernant les langues étrangères, c’est le projet de visioconférence qui est annoncé ( Le recours à des dispositifs innovants pour favoriser l’apprentissage des langues, voici l’exemple typique du bon usage des nouvelles technologies que j’entends favoriser.)  ; [mode off : la visioconférence en bas débit, ça va être quelque chose ! Attendez de voir le budget de l’opération, vous ricanerez moins...]
  • concernant les élèves porteurs de handicaps, de nouveaux moyens sont prévus : budget conséquent [mode off : très conséquent, le budget ! plus que celui alloué aux frais de mission des FTICE] pour une meilleure accessibilité des ressources, création d’un observatoire des ressources numériques adaptées sous l’égide de l’INSHEA, plan de soutien à la production de ressources ;
  • concernant encore les pratiques, l’utilisation de ressources numériques dans les classes est vivement souhaitée et favorisée par l’offre de clés USB aux enseignants et professeurs stagiaires ; [mode off : et une clé pour les FTICE, c’est possible ? ]
  • concernant enfin l’innovation, une expérimentation de "e-book" va être lancée en Alsace pour diminuer le poids des cartables et tester de nouveaux formats de manuels scolaires ; [mode off : c’est pour les collèges, ouf ! Il y aurait peut-être d’autres moyens moins onéreux d’alléger les cartables...]
  • concernant la reconnaissance des actions entreprises, c’est la création d’un trophée des usages. Les prix ont été remis au salon Educatice le 22 novembre 2007. [mode off : un séjour à Londres pour le BETT, les veinards ! ou TBI, ordinateur portable.]
Vous pouvez lire l’intégralité du discours sur le site du ministère avec un remarquable désaccord de participe dans le dernier paragraphe. Le fautif sera condamné au Bled à perpétuité !


Navigation

Articles de la rubrique