Animateurs, non. Formateurs ou Conseillers ?

lundi 30 décembre 2013
par  Pierre MARIE
popularité : 11%

Que ce soient les adhérents de l’association (et c’est bien normal) ou les colistiers de la liste ATICE, tous semblent d’accord pour qu’on abandonne le vocable "Animateur" présent dans quasiment toutes les appellations départementales nous concernant.

Un débat existe cependant au sujet d’une nouvelle dénomination : formateur ou conseiller ?

Certains associent "Conseiller" à la détention du CAFIPEMF... Pourtant, il faut a priori posséder cette certification pour être formateur.

Ce débat n’est pas tranché parmi nous et nous serions curieux de connaître l’avis d’autres personnes intéressées par les TICE : peut être devrions-nous parler à ce propos de TUIC, voire de numérique ?


Commentaires  Forum fermé

Logo de Pierre MARIE
Animateurs, non. Formateurs ou Conseillers ?
dimanche 5 janvier 2014 à 14h53 - par  Pierre MARIE

Bon, le débat s’amorce, c’est bien...

Par contre, n’en déplaise aux collègues qui sont intervenus, l’ AFT est bel et bien sur terre et ne revendique pas le CAFIPEMF.

L’AFT revendique l’appellation de formateur en lieu et place d’animateur. Nous ne sommes pas en centre de loisirs et nous formons nos collègues à l’usage des TICE...

Le CAFIPEMF, c’est une autre problématique : devons-nous le revendiquer pour être reconnus comme formateurs ?

Devons-nous le passer (obligation par l’administration, démarche individuelle, reconnaissance par la VAE, complément en faculté, C2i2e...) ?

Quel rôle de conseiller ? Conseiller départemental TICE, conseiller pédagogique de circonscription avec une vague spécialisation TICE (comme les anciens EPS), conseiller de bassin, etc.

Si nous arrivons à nous faire entendre, que demandons-nous ?

C’est le sens de ce débat...

Logo de helene
Animateurs, non. Formateurs ou Conseillers ?
dimanche 5 janvier 2014 à 13h43 - par  helene

Revenons sur Terre. La France et l’Europe est en crise. Les 3/4 des écoles ont peu de matériel et certains rêvent d’être conseiller pédagogique en circonscription, qui certainement disparaitront dans les années à venir. Pourquoi pas des conseillers en musique par circonscription ou en arts plastiques.

Le seul point qui tient un peu ces postes tice dans les circonscriptions, c’est l’ADMINISTRATIF avec Base Elèves, enquêtes, tableau de bord, affelnet...Et les dasen qui elles aussi sont de plus en regroupées dans les rectorat ne peuvent s’en charger. C’est la même chose pour les conseillers pédagogiques qui traitent énormément de dossiers et font beaucoup moins dé pédagogie.

Et si certains rêvent de Magistere... sachez que les collègues dans les écoles dans certaines académies comme dans le 38 qui l’ont testé, en sont écoeurés. Ce n’est pas la révolution numérique mais un retour en arrière de 200 ans avec les cours magistraux arrivant maintenant de Paris.

D’accord pour demander l’isoe mais pas le cafimpemf qui ne servira à rien quand les circonscriptions disparaitront dans 4 ou 5 ans si ce n’est avant (certains syndicats l’évoquent déjà).

Logo de Olivier
Animateurs, non. Formateurs ou Conseillers ?
dimanche 5 janvier 2014 à 13h22 - par  Olivier

qui parle de technique ? Si aider les directeurs comme les dsden nous le demandent à Base elèves, affelnet,.. c’est être informaticien alors ce serait grave. Je ne pense pas qu’un étudiant en informatique apprenne Base élèves ou affelnet....dans ses études mais bon tout est possible apparemment.

"Dans notre département, nous ne gérons ni ARIA, BaseElève, Affelnet, ..." mais alors qui aide les directeurs. Personne ? ils se débrouillent ? ils n’ont pas été mis en place dans votre département ? Aria est dans les circonscriptions en principe. Etes-vous en métropole ?

formateurs ou conseillers , c’est la même chose.

"Sinon, on peut aisément nous remplacer par un technicien : les communes, les DSDEN, les rectorats en ont d’excellents" Je vous invite à aller sur le terrain car j’en doute. Les rectorats et dsden n’ont plus personne et les communes ne veulent pas souvent s’en occuper.

Nous touchons un peu à tout et je doute qu’on ait les compétences des CPAIEN et CPCEPS qui peuvent facilement nous remplacer pour des considération uniquement pédagogiques. Les tice se retrouvent de manière transversale dans toutes les compétences.

Les premiers à sauter en cas de restriction, ce serait nous , si nous étions conseillers (=formateus) tice. Dans la consultation nationale des programmes, les collègues demandent à utiliser moins les tice, l’eps....et à revenir aux maths et français. Lisez le rapport et ne nous prenons pas pour des conseillers pédagogiques. Le retour risque d’être sévère.

L’administratif (aria, base elèves, affelnet.) fait partie de nos fonctions, comme la pédagogie en tant qu’enseignant et pas conseiller et parfois un peu la technique de niveau 1 (savoir imprimer, scanner...)

Restons sur terre et ne pétons pas plus au haut que notre...

Demander l’ISOE serait déjà une bonne chose

Cordialement

un petit animateur en informatique et content de l’être

Logo de Paul
Animateurs, non. Formateurs ou Conseillers ?
samedi 4 janvier 2014 à 20h27 - par  Paul

Il me semble que nous ne sommes pas conseillers pédagogiques. Nous aidons les collègues dans leur travail en classe, organisons quelques formations dans le domaine des TICE mais la majeure partie du temps reste de l’accompagnement à l’utilisation des outils informatiques et des différentes applications Education Nationale (base élèves, maintenant affelnet ....). Les CPC et CPEPS ont d’autres compétences et savoirs que nous. Ce serait une erreur que de tendre vers un cafimpemf, ne nous différenciant plus d’un généraliste capable d’utiliser aussi les TICE (compétences transversales). Notre statut actuel intermédiaire me convient et effectivement si c’est pour quelques euros, je ne comprends pas très bien toutes ces démarches. On pourrait juste demander l’ISOE comme dit plus haut.
Je ne travaille pas comme Monsieur Pentecouteau ,avec la DSDEN...D’alleurs vous dites aussi que vous êtes intervenu à l’iufm il y a quelques années. Cela confirme que ce n’est vraiment fréquent. Je travaille en circonscription et m’occupe des collègues de la circonscription.

Amicalement

Paul (accompagnateur ou soutien en TUIC)

Logo de un petit MAI qui n’a pas la grosse tête
Animateurs, non. Formateurs ou Conseillers ?
samedi 4 janvier 2014 à 08h08 - par  un petit MAI qui n’a pas la grosse tête

Bonjour,

Je ne suis ni formateur ni conseiller pédagogique avec un cafimpemf lorsque je m’occupe aussi d’affelnet, aria, base élèves, enquêtes, fichiers excel divers, serveurs...Que l’on ait l’iso complète comme tous les enseinants de 1er degré, c’est une chose. Par contre, nous ne sommes en rien des formateurs conseillers pédagogiques ou alors pour ceux qui resteront (peu), ils auront les mêmes tâches en plus des conseillers pédagogiques (PES, Master, Magistere, formation en maîtrise de la langue, anglais....) pour quelques centimes d’euros supplémentaires. Nos supérieurs ne retiendront que le terme de conseillers ou formateurs. Nous sommes des accompagnateurs dans le domaine des Tice et je ne me sens nullement offusqué que certains parlent de gentils animateurs.

Cordialement
un petit MAI

Logo de Jean Marc Pentecouteau
samedi 4 janvier 2014 à 19h23 - par  Jean Marc Pentecouteau

Occupant le poste d’Atice depuis 15 ans ayant animé ma première "conférence pédagogique" (c’est comme ça qu’on disait à l’époque) en 1986, je ne me retrouve pas du tout dans le descriptif que tu fais.

Certes, les premières années on a fait appel à moi pour mes compétences techniques (je revendique pour l’époque le terme de Bidouilleur de service) mais j’ai vite compris les enjeux de la prédominance du pédago sur le technique. Bien sûr toutes les tâches que tu énumères font partie de mon quotidien mais depuis 15 ans mon rôle de formateur est clairement identifié, que ce soit pour des interventions auprès d’équipes d’écoles sur des projets précis, pour des formations en accompagnement avec les CPC et CPD sur le volet Tice des thèmes présentés ou seul pour des animations pédagogiques (vrais animations avec OM Gaia et tout et tout... ). Je suis intervnu également à l’IUFM sur des stages de formation continue et même initiale il y a quelques années.

J’ai développé des modules de formation en ligne pour les groupes départementaux maternelle, Langues vivantes, maîtrise de la langue et mathématiques. et tout ça sans CAFIPEMF (je me suis présenté, ai été admissible mais n’ai pas souhaité poursuivre pour raisons personnelles).

Je sais que je ne suis pas un cas unique et que beaucoup se reconnaîtront dans mon parcours.

Il est vrai que je suis en fin de carrière et que l’aspect financier m’importe peu (je comprends parfaitement que ça n’est pas le cas pour tout le monde).

Néanmoins, je ne peux que me féliciter de voir ce qui se passe maintenant, aussi bien avec l’arrivée du plan numérique à l’école qu’avec le mouvement de demande de reconnaissance des Xtice qui s’amorce.

Bien cordialement

JM Pentecouteau.

Logo de Marc
samedi 4 janvier 2014 à 20h06 - par  Marc

A Jean Marc Pentecouteau

Tu as bien de la chance de ne pas t’occuper de Base Elèves, Affelnet, Aria, ENT, enquêtes.... à la demande de quasiment toutes les DASEN en France pour les postes Tice en circonscription. Tant mieux pour vous ! Ce sont peut être les CPC et CPCEPS qui s’en chargent ?

Logo de Christophe GILGER
samedi 4 janvier 2014 à 20h44 - par  Christophe GILGER

Si nous voulons préserver/justifier/défendre/valoriser... nos postes, je pense qu’il faut clairement revendiquer notre rôle de formateur TICE. Et pas formateurs techniques, mais formateurs aux usages pédagogiques dans les classes : comment intégrer avec pertinence les TICE dans les pratiques de classe.

Dans notre département, nous ne gérons ni ARIA, BaseElève, Affelnet, GAIA...

On met quelquefois la main à la patte pour aider un directeur (facile car je suis aussi directeur et donc utilisateur de ces applications), mais cela ne va pas au delà. Quelques interventions pour aider techniquement l’équipe de l’IEN (secrétaire, IEN, CPC...).

Mes compétences techniques, apprises sur le tas, me sont utiles pour conseiller les collègues ou municipalité sur des investissements TICE (tablettes, TNI, classe mobile...). Mais si j’y arrive (ou si j’essaie), c’est grâce à mes compétences pédagogiques. Je suis avant tout enseignant et non informaticien. La valence CAFIPEMF me semble primordiale dans notre rôle de formateur que nous jouons au quotidien (animations pédagogiques, formations, intervention dans le cadre des évaluations d’école...) : affirmons-le. Sinon, on peut aisément nous replacer par un technicien : les communes, les DSDEN, les rectorats en ont d’excellents, mais ils ne peuvent remplir notre rôle auprès des enseignants pour le développement des TICE en classe.

Après... formateurs ou conseillers, je vous laisse choisir...

Logo de K-rine
samedi 4 janvier 2014 à 23h07 - par  K-rine

Ah, et bien pas de pot alors parce qu’avec mon cafipemf (généraliste) j’ai aussi des visites PES, des formations à faire, si il y avait plus de M2 nul doute, j’en aurais eu à visiter...Magistère on a été déjà inclus comme "formateurs" sans qu’on nous donne le choix...Je suis en classe entre 10 et 14 semaines par an pour des classes Tice, j’anime aussi des ateliers Tice avec les élèves pendant les évaluations d’écoles, je m’occupe de base élèves, affelnet, enquêtes etc...tout ça pour ....ah rien...ou presque parce que les indemnités kilométriques fondent comme neige au soleil, pas de nbi et pas d’isae...bref pour moi cette année ce sera mouvement, parce que je suis bien vos remarques fort pertinentes sur la liste et sur la magique implication de nos syndicats (maintenant que les arbitrages ont été rendus il était temps qu’ils se souviennent qu’on existe...) mais je ne crois absolument pas à notre prochaine revalorisation hypothétique.

Alors non la revendication du titre de "gentil animateur" vraiment pas pour moi...croire qu’il protège de ce que certains pensent réservé aux conseillers et formateurs est un leurre... Et ce n’est pas avoir la grosse tête que de juste réclamer un peu de considération... Revendiquer une reconnaissance de nos compétences pas seulement sur un titre mais avec des pépettes sonnantes et trébuchantes et arrêter de s’entendre dire toutes les fois que cela est possible qu’on devrait s’estimer heureux d’avoir encore nos postes...parce qu’on fait le boulot et flûte on le fait plutôt bien ! 

Logo de Marc Deloménie
dimanche 5 janvier 2014 à 15h54 - par  Marc Deloménie

Bonjour,

Le cafipemf est la seule certification qui permet d’être reconnu comme formateur quand on est PE. Même le c2i2e niveau 2 ne l’est pas institutionnellement dans le cadre actuel.

Il est certain que ce n’est pas la Panacée mais, si rien d’autre n’existe, c’est tout ce qu’il y a... 

Les tâches administratives qui nous incombent sont là parce que les postes nécessaires n’ont pas été créés dans les services informatiques mais pris sur des quotas de postes d’enseignants : c’est ce qui s’est passé chez nous avec la réouverture de postes au moment du déploiement des applications nationales. C’était en attendant une plateforme d’assistance qui n’a jamais vu le jour.

Mais franchement, je trouve qu’employer des PE pour faire de l’assistance, c’est gaspiller l’argent public !

L’informatique crée de nouveaux métiers partout, sauf chez nous !