Paroles de FTICE, Saison 1, Épisode 4...

mardi 7 janvier 2014
par  Pierre MARIE
popularité : 9%

Paroles de FTICE1D - 4

Les formateurs TICE du premier degré sont présents dans toutes les académies. Localement, on les nomme ATICE, IAI, EATICE, CTICE, EMALA, FIP, PRI, MAI, CTTICE etc
Leurs missions, très diverses, dépendent de la politique et des priorités de l’EN, de la politique des villes, du déploiement de matériel, des objectifs de la formation académique, des actions de l’IEN et de la géographie de leur département (zone rurale, urbaine, montagneuse…).
Les FTICE1D sont des professeurs des écoles avec ou sans CAFIPEMF. Ils exercent leurs missions à mi-temps ou temps plein. Leur nombre, d’un département à l’autre, est très variable.

Le développement des TICE dans le Premier Degré dépend en grande partie d’eux.
Au quotidien dans les classes, dans les écoles, dans les circonscriptions, ils explorent, adaptent, Ils suscitent, ils motivent, ils forment, animent, accompagnent.
Plus le numérique se développe et plus ils sont sollicités, dans les écoles, dans les circonscriptions et dans les académies.
Depuis plus de vingt ans, le numérique réserve de plus en plus de surprises et de nouveautés.

Des FTICE prennent la parole et parlent de leur travail.

Voici un quatrième témoignage.
____________

Lundi :
Travail au bureau comme tous les lundis. Ce jour-là, je ne suis pas dans mes deux circonscriptions. Autoformation sur Sankore, Tébeiciels, et production de paperboards, support de formation, amélioration du parcours de formation.
Le tout entrecoupé de réponses aux questions par téléphone et par mail.
Deux heures de trajet en train, tram et voiture.
Le soir veille technologique.

Mardi :
Co-animation d’une formation de formateurs (IEN, CPC) sur l’utilisation du TNI puis préparation d’une formation sur un ENT puis formation sur l’architecture d’une classe mobile.
Tout en répondant aux coups de fils et aux mails : un IEN qui n’arrive plus à se connecter à Base élèves, une directrice qui a reçu de nouveaux ordinateurs et qui veut que je vienne lui installer des logiciels...
Deux heures de trajet en train, tram et voiture.

Mercredi :
Trois heures d’animation pédagogique de lancement d’un stage TNI à quarante-cinq km de chez moi.
Une heure quarante-cinq de voiture.

Jeudi :
Première journée d’animation du stage TNI dans une école élémentaire.
Arrivée à 8h15. Présence dans les classes pour observation de séances tout en produisant des ressources pour l’enseignant, debriefing pendant la récréation. Repas en quinze minutes puis animation d’un nouvel atelier de formation. 
Après-midi dans les classes. 
À 16h30, formation d’une enseignante absente mercredi et réponses aux diverses questions. Départ de l’école à 17h39.
Une heure quarante-cinq de voiture.
Le soir, répondre aux mails et continuer la veille technologique.

Vendredi :
Même activités que le jeudi.
Deuxième journée d’animation du stage TNI.
Signalement des problèmes techniques à l’ATICE en charge de cette école pour qu’il puisse définir les améliorations à prescrire.

Samedi, dimanche :
Lire Twitter, Google groupe TICE, divers articles de pédagogie et de technologie et préparer des ressources, des liens pour la suite du stage, répondre aux mails.