Paroles de FTICE, Saison 1, Épisode 6...

mardi 7 janvier 2014
par  Pierre MARIE
popularité : 1%

Paroles de FTICE1D - 6

Les formateurs TICE du premier degré sont présents dans toutes les académies. Localement, on les nomme ATICE, IAI, EATICE, CTICE, EMALA, FIP, PRI, MAI, CTTICE etc
Leurs missions, très diverses, dépendent de la politique et des priorités de l’EN, de la politique des villes, du déploiement de matériel, des objectifs de la formation académique, des actions de l’IEN et de la géographie de leur département (zone rurale, urbaine, montagneuse…).
Les FTICE1D sont des professeurs des écoles avec ou sans CAFIPEMF. Ils exercent leurs missions à mi-temps ou temps plein. Leur nombre, d’un département à l’autre, est très variable.

Le développement des TICE dans le Premier Degré dépend en grande partie d’eux.
Au quotidien dans les classes, dans les écoles, dans les circonscriptions, ils explorent, adaptent, Ils suscitent, ils motivent, ils forment, animent, accompagnent.
Plus le numérique se développe et plus ils sont sollicités, dans les écoles, dans les circonscriptions et dans les académies.
Depuis plus de vingt ans, le numérique réserve de plus en plus de surprises et de nouveautés.

Des FTICE prennent la parole et parlent de leur travail.

Voici un sixième témoignage.
____________
Lundi matin
Relever les mails, définir les priorités.
Régler les problèmes de clefs OTP du week-end : une clef perdue, une défectueuse, et un oubli de code pin…
Création de tickets pour le rectorat.
Petite visite sur les sites institutionnels.
Pendant la (courte) pause café, la secrétaire de la circo me demande mon avis sur un PC portable…
En attendant le retour des tickets, je poursuis la création d’un site de circo.
Lundi Après midi
Ah, je reçois les tickets, je vais pouvoir dépanner les directeurs.
Alors un petit crochet lors d’un déplacement dans une école pour intégrer 2 nouvelles machines dans un domaine, et installer des ressources pédagogiques.
Anecdote remarquable, en m’apprêtant à quitter l’école, je suis interpellé dans la cour, je me retourne, et là tous les élèves de la classe me crie un : “Merci Monsieur !” Trop fort !
Je poursuis sur un second RDV dans une autre école pour l’arborescence d’un site spip.
Retour maison 19 h 00

Mardi matin
Livraison d’un clef OTP, puis bureau pour le traitement des mails. Poursuite du site Typo.
Mardi après-midi
Quelques adresses mails à créer pour un site collaboratif sur la Grande Guerre. Poursuite du site Typo
17 h 00, il est temps de rejoindre une école pour présenter le site de la Grande Guerre
Retour maison 19 h 30. Veille technologique et visite de sites le soir.

Mercredi : Poursuite du site Typo.

Jeudi matin : Une école a appelé au secours la veille : le vidéoprojecteur du TBI a lâché. Passage à l’école, pronostic, devis, proposition de remplacement, et configuration d’un vidéo-projecteur que je leur prête. Pas facile de travailler sans quand on pratique quotidiennement depuis 4 ans !
Et un travail en urgence pour un IEN ; Il veut des cartes spécifiques.
Jeudi après-midi
Peaufinage des cartes, échange avec l’IEN, correction des carte, et enfin livraison des cartes.
Second essai de paramétrage d’un NAS de circo avec un collègue. L’engin ne répond pas, retour DSI.
Toute l’équipe est au bureau, formation expresse sur l’utilisation des agendas partagés.
Soirée : Préparation d’un dossier pour une mairie qui désire s’équiper. Retour maison 20 h 30.

Vendredi matin :
Dépatouillage d’un dysfonctionnement du Thunderbird de la secrétaire de la circo.
Finalisation du dossier pour le RDV matériel avec la mairie d’une petite commune.
Et encore un déplacement.
Vendredi après-midi
Configuration de deux solutions mobiles PC et vidéo-projecteur dans une école. Intégration au domaine, impression et mise à jour de logiciels.
Retour bureau, courriel.

Somme toute, une semaine banale, avec formation, technique, mairie, sites, réponses courriels, projets, aides aux équipes de mes 2 circos, des déplacements, mais pas trop cette fois-ci !

J’oubliai : Lecture approfondie des courriels de la liste !
Il va VRAIMENT falloir que je me pose pour écrire et dire ce que j’en pense.
Et si je travaillais aussi samedi et dimanche, j’aurai peut-être le temps de davantage.