Paroles de FTICE, Saison 1, Épisode 7...

mardi 7 janvier 2014
par  Pierre MARIE
popularité : 14%

Paroles de FTICE1D - 7

Les formateurs TICE du premier degré sont présents dans toutes les académies. Localement, on les nomme ATICE, IAI, EATICE, CTICE, EMALA, FIP, PRI, MAI, CTTICE etc
Leurs missions, très diverses, dépendent de la politique et des priorités de l’EN, de la politique des villes, du déploiement de matériel, des objectifs de la formation académique, des actions de l’IEN et de la géographie de leur département (zone rurale, urbaine, montagneuse…).
Les FTICE1D sont des professeurs des écoles avec ou sans CAFIPEMF. Ils exercent leurs missions à mi-temps ou temps plein. Leur nombre, d’un département à l’autre, est très variable.

Le développement des TICE dans le Premier Degré dépend en grande partie d’eux.
Au quotidien dans les classes, dans les écoles, dans les circonscriptions, ils explorent, adaptent, Ils suscitent, ils motivent, ils forment, animent, accompagnent.
Plus le numérique se développe et plus ils sont sollicités, dans les écoles, dans les circonscriptions et dans les académies.
Depuis plus de vingt ans, le numérique réserve de plus en plus de surprises et de nouveautés.

Des FTICE prennent la parole et parlent de leur travail.

Voici un septième témoignage.
____________

Point de vue d’un FTICE1D sur le métier

Qu’est-ce qui caractérise les postes de FTICE ?
Des missions et des conditions d’exercice extrêmement différentes d’un département à l’autre
Une passion pour les TICE et la pédagogie
Une détermination à partager cette passion
Une double compétence pédagogique et technique

Dans la lettre de mission de notre département, les compétences techniques requises ne font l’objet d’aucune référence explicite. En pratique, comme pourraient en témoigner les FTICE récemment nommés en remplacement de collègues partis à la retraite ou ayant choisi de quitter ce poste, le surbookage provoqué par des lacunes techniques peut vite se montrer fatal.

Chacun sait que les dispositifs techniques sont au service de la pédagogie. Qui d’autre qu’un FTICE est mieux placé pour connaître les dispositifs adaptés à tels projets, les conseiller, les présenter, voire parfois les développer ou les installer ?

CAFIPEMF ou pas CAFIPEMF, là n’est pas la question !

Posséder le CAFIPEMF ne m’a jamais empêché de m’épanouir comme FTICE. Pour autant, imposer ce certificat pour occuper un poste de FTICE serait se fourvoyer magistralement. Ce qui nous pend au nez, c’est que des compétences TICE soient exigées des CPC afin qu’ils remplacent progressivement les FTICE. Or si un greffon de compétences TICE basiques suffisait à transformer un CPC en un FTICE, ça se saurait !

FTICE est une vrai travail à part entière, avec ses spécificités, effectivement pratiqué depuis des dizaines d’années en réponse à une demande aussi triviale qu’évolutive, dont le statut reste à créer ! Ne nous interdisons pas de rêver les yeux ouverts...